Des toulousains proposent une machine pour récupérer nos déchets sur la Garonne.

toulouse-clean-up-equipeA Toulouse, les déchets de la Garonne participent directement au développement de la pollution plastique des océans. Pour contrer ce phénomène, l’équipe d’Artilect a imaginé un système de récupération des déchets flottants. Intitulé Toulouse Clean Up, il s’agit d’un tapis mécanique actionné par une roue à aube et aidé par deux barrages flottants. Les jeunes à l’origine du projet travaillent au sein du FabLab de Toulouse et participent à un concours organisé par la Fondation Orange. Actuellement second du classement, aidez-les en soutenant leur projet.

En lice pour le challenge « I make 4 my city », Toulouse Clean Up est un projet développé au sein d’Artilect, le Fablab toulousain, avec des jeunes de la Mission locale. Depuis le début du moi de mars, les internautes peuvent soutenir cette idée de dispositif pour nettoyer la Garonne de ses déchets plastiques.

Le principe est plutôt simple, il consiste en un tapis mécanique, actionné par une roue à aube, associé à deux barrages flottants. Il permet d’intercepter et de collecter bon nombre de déchets avant qu’ils voguent vers l’océan pour former ainsi ce que l’on appelle le 7ème continent, constitué uniquement de nos déchets.

Alexis Eskenasi, designer, a eu l’idée d’un dispositif permettant de stopper ces déchets dans leur course vers la mer. Sensibles aux questions environnementales, et invité à participer à un chantier au sein du Fablab, des jeunes de la Mission locale ont choisi de s’investir sur ce projet, c’est notamment le cas de Audrina Gasq qui a rejoint l’équipe et porte le projet à la connaissance de tous.

toulouse-clean-up-maquette

Le but est de pouvoir arrêter un maximum de déchets plastiques avant leur entrée dans l’océan et de réduire la pollution plastique de la Garonne. Le prototype devrait être opérationnel au mois de juin, après validation d’un site d’implantation en partenariat avec la mairie de la ville de Toulouse. Un bilan est prévu au mois de septembre pour définir les perspectives de développement de Toulouse Clean Up.

Créé par Artilect en 2009, le Fablab de Toulouse était le premier en France. Dans ce « laboratoire de fabrication », ses membres peuvent expérimenter, apprendre ou fabriquer tout type d’objets, grâce aux machines à disposition, aux projets collectifs et aux compétences des autres membres.

Toulouse Clean Up participe au challenge I make 4 my city, lancé par la Fondation Orange auprès des Fablabs qu’elle soutient. Dix-sept projets de six pays sont en lice pour le prix des internautes, le prix du jury, et le prix coup de coeur, dotés chacun de 15 000 euros, qui seront décernés le 6 avril 2016 à Paris. Les internautes ont jusqu’au 31 mars pour voter pour leur projet préféré.

Au-delà du challenge, le projet Toulouse Clean Up va encore évoluer. Si tout se passe comme prévu, en lien avec la mairie de Toulouse, le prototype devrait être installé sur la Garonne, de juin à septembre. Il sera temps de tirer le bilan de l’expérience, pour envisager des perspectives de développement.

Pour voter : http://www.fondationorange.com/Clean-up

 

Laisser un commentaire