Idex : Toulouse perd son label !

toulouse-universiteSamedi 29 avril, le Gouvernement a annoncé les résultats des Initiatives d’Excellence (Idex). Le jury international, qui s’est tenu du 25 au 29 avril, a estimé que l’objectif Idex « est impossible à atteindre sans une nouvelle dynamique toute nouvelle et des mesures de rupture ». Cette décision implique le retrait du label et de la dotation attribuée au projet de Toulouse.

 

Une bien mauvaise nouvelle que cette perte du label Idex pour la ville de Toulouse et les universités toulousaines qui vont se voir perdre une dotation pour les projets et avec une perte d’emplois s’accompagnera. Le Maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc a réagit à cette nouvelle ce week-end.

« J’éprouve une profonde déception à la suite de la décision du Gouvernement d’enlever le label Idex à Toulouse. Le jury a considéré « qu’on ne pouvait observer une adhésion des acteurs à une démarche de transformation conduisant à une université de recherche intégrée, visible au plan international et reconnue comme telle ». Ce constat sanctionne le manque d’ambition des acteurs universitaires toulousains à constituer un ensemble pluridisciplinaire d’enseignement supérieur et de recherche de rayonnement mondial à Toulouse. Je refuse de voir Toulouse en rester là et j’appelle solennellement les universités toulousaines à tenir l’engagement qu’elles avaient pris en 2012 de se construire une identité unitaire ; une interpellation que j’avais exprimée lors de l’inauguration des locaux de l’Université Fédérale de Toulouse le 22 février 2016 en présence de Thierry Mandon, Secrétaire d’Etat en charge de l’enseignement supérieur et de la recherche. La communauté universitaire toulousaine doit se ressaisir et repartir à la reconquête du label Idex en construisant les décisions courageuses qui sont nécessaires. Il faut immédiatement répondre à la proposition de l’Etat d’un accompagnement pour un changement de cap. » a déclaré Jean-Luc Moudenc, Maire de Toulouse et Président de Toulouse Métropole

« Je suis extrêmement déçu d’apprendre l’arrêt de notre projet. C’est un rendez-vous manqué pour Toulouse. Le projet de Toulouse perd 25 millions d’euros, un facteur essentiel pour la cohésion de l’ensemble des acteurs de la communauté universitaire et une perte financière considérable pour la recherche. » a conclu François Chollet, Adjoint au Maire en charge des Relations avec l’Université de Toulouse, l’enseignement supérieur et la recherche et Vice-président de la Métropole en charge de la Recherche et de l’Innovation.  

Laisser un commentaire