Coup de coeur de notre rédactrice en chef : découvrez Funny Face.

Photo : Estelle Morose et Fanny Collet

La musique est pour beaucoup une manière de pouvoir s’exprimer avec le coeur, c’est aussi une façon de pouvoir faire face à des problèmes.

Beaucoup de personnes, arrive à faire sortir des émotions au travers de paroles, de mélodies…

Gaëlle, notre rédactrice en chef, est une passionnée de musique. Elle suit attentivement les réseaux sociaux.
Lors de nombreuses recherches, elle est tombée admirative devant cette jeune artiste qu’elle a le plaisir de vous présenter.

Malgré ses occupations, Fanny alias Funny Face a pris le temps de répondre à nos questions.

Fanny, en quelques mots, présentes-toi à nos lecteurs ?

J’ai 22 ans, je suis originaire de Salon de Provence et je compose, produit et interprète de la musique à dominance Folk sous le pseudo Funny Face.

Que représente la musique pour toi ?

La musique est pour moi un moyen de communiquer mes émotions et de donner vie à ma propre perception du monde qui m’entoure.

D’où te vient ce besoin de musique ?

Très tôt, j’ai commencé à chanter, j’ai toujours aimé la musique. Dans ma famille, on chante beaucoup.

Malgré ton jeune age, tu as décidé, le bac en poche, de partir faire des études dans l’une des plus prestigieuse école en Angleterre. Est ce que cela n’a pas été trop dur de quitter ta famille, ton pays ?

C’était difficile oui, la culture n’est pas la même, le temps change (j’ai quitté le soleil pour la pluie…). Mais surtout, j’ai quitté un petit village pour aller dans une des capitales les plus étendues d’Europe. Mais ça m’a permis de grandir aussi, en m’ouvrant l’esprit, en découvrant un univers complètement différent, beaucoup plus compétitif au niveau de la musique mais aussi plus vivant et hétéroclite.

Ton EP est disponible sur les plateformes légales, peux tu nous le présenter ?

Mon EP ‘Come of Age’ est sorti en septembre 2016, il raconte justement le passage du petit village provençal à la métropole britannique, mais aussi de l’adolescence à l’âge adulte… J’y déballe mes premières peines de coeurs de manière chronologique, c’était un projet très important pour moi – qui s’est étendu sur presque trois ans (depuis la composition de chaque chanson à la sortie de l’EP) et qui selon moi, réussit à démontrer une certaine évolution dans ma manière de penser à travers les paroles principalement.

J’ai également sorti un single aux sonorités estivales et ‘indie’ le 4 mai dernier (en m’affranchissant de l’ordre chronologique car je l’ai écrit en été 2015) avec le label indépendant The Sound Of Everything. Il est disponible sur les mêmes plateformes (Spotify, Deezer, iTunes, Soundcloud…). La chanson s’intitule ‘The Undecided Ghosts Chaser’ ce qui signifie littéralement la chasseuse de fantômes indécise, elle parle d’une situation très particulière : ne pas arriver à choisir lorsqu’il n’y a aucun choix à faire,le titre évoque des histoires d’amour déchues (pour changer).

Comment décris tu ton style ?

Je le décris comme un mélange entre la musique Folk, l’art de raconter des histoires de manière simple, et les sonorités Lo-Fi, électroniques principalement de part les méthodes de MAO utilisées (musique assistée par ordinateur). Les influences Rock et alternatives se font aussi ressentir. Une de mes amies avait décrit mon style comme de la ‘Folk bohémienne et française’.

D’ où te viens tes influences ?

Depuis très jeune, j’écoute du rock, Radiohead, Les Beatles, les Kinks, The Velvet Underground… m’ont beaucoup influencé – principalement dans ma motivation pour faire de la musique. Dans l’univers Folk : Damien Rice et Angus & Julia Stone. Ces derniers temps cependant, mes principales sources d’inspiration viennent de personnalités plus alternatives comme Cat Power, Angel Olsen, Yo La Tengo ou Mazzy Star.

Tu écris depuis très jeune, où trouves tu ton inspiration ?

Comme je l’ai mentionné plus tôt, du monde autour de moi et de ma perception selon mes émotions aussi, ou de mes émotions selon ma perception. Je m’inspire beaucoup de la nature, des arbres en particulier, des visages, des bruits environnants (que j’inclue parfois à ma musique après enregistrement)…

Ton EP plaît beaucoup, que ressens tu face à cela ? Est ce un rêve de petite fille qui se réalise ?

Oui, j’en suis très heureuse ! C’est un rêve de petite fille qui a pas mal évolué…

Tes parents croient en toi, est ce important pour toi d’avoir leur avis ?

Oui, leur approbation est très importante pour moi, je me sens chanceuse d’avoir des parents ouverts et qui me poussent à m’accomplir en tant qu’artiste.

Actu ?

Un nouveau single (mentionné précédemment), un site internet concocté par mes soins cette année (funnyfacemusic.com). J’ai participé également au concours Music City Tour à Montpellier pour les quarts de finale le 24 mai, et j’ai un concert prévu avec l’association Gare au Gorille au château de l’Empéri à Salon à Provence le 1er juin.
Cependant, je prends petit à petit une direction différente – tout en gardant mon projet d’artiste interprète : vers la composition pour l’audiovisuel. Je réalise de plus en plus de musiques expérimentales et instrumentales. J’ai effectué un stage dans ce domaine en avril, et l’an prochain j’étudierai la musique de film à la MAI de Nancy. Il s’agit de mon projet professionnel et d’un rêve de gamine.

Si tu avais la chance de pouvoir faire un duo avec un artiste , tu choissirais lequel et pourquoi ?

Thom Yorke est le premier qui me vient en tête, parce qu’en ouvrant la bouche il a la capacité de me faire pleurer très rapidement. Vocalement, il reste la plus grande de mes inspirations.

Beaucoup de jeunes souhaite faire comme toi, quel conseil pourrais tu leur donner ?

Il faut rester motivé, et se dire qu’on a jamais fini d’apprendre. Mais c’est aussi ça qui est génial !

Ne pas se décourager, la pratique est très importante mais peut être laborieuse. S’aérer la tête est aussi vital pour trouver l’inspiration. Il faut aussi aller vers les autres et se présenter, sans cesse alimenter une liste de contacts et ne pas hésiter à demander conseil.

Fanny, le webtoulousain te remercie et surtout te souhaite de concrétiser tes rêves et qui sait avoir le plaisir de te croiser sur une de nos scènes toulousaines.

Fanny : Ce serait avec plaisir !

Laisser un commentaire