Interview de Malik Bentalha avant son retour au Zénith en Février !

Il est sans conteste l’un des humoristes les plus en vogue sur la scène française. Il sera parmi nous le 11 février pour nous livrer son nouveau spectacle Encore, qui promet une grosse tranche de rigolade pour bien démarrer l’année. Après s’être croisés il y a quelques années pour “Malik se la raconte”, Damien et Malik, deux snipers de la vanne (l’un plus que l’autre ?) ont eu le plaisir de se retrouver… Magnéto !

Dans Malik se la raconte, le spectacle était très autobiographique, est ce à nouveau le cas dans “Encore”?

Bien sûr, il est toujours question de choses qui me touchent, de ce qu’il m’est arrivé ces dernières années, de mes succès au cinéma, de sport, du phénomène des végans, c’est un panel assez large en fait, qui me fait voir dans la salle toutes les générations confondues, et ça constitue un vrai kif pour moi !

Dans ton précédent spectacle, tu avais un long passage sur l’école. Est ce que c’est un thème qui revient dans ce nouvel opus ?

Il revient oui, mais dans une moindre mesure que le spectacle précédent. C’est vrai que c’est un thème qui est assez ancré en moi, que je suis encore de près avec ma soeur. Et puis là encore, ça traverse les générations, c’est un thème qui parle à tout le monde, tout le monde y est passé un jour. C’est d’ailleurs ma prof d’espagnol Madame Dupuy qui a décelé mon aptitude pour la comédie…

Tu mets ces temps ci plusieurs cordes à ton arc, la présentation d’une émission TV, la réalisation d’un film, ta tournée. Est-ce que tu arrives à prendre partout le même plaisir ou est ce que rien ne remplace la sensation de la scène ?

Comme tu le dis, rien ne remplace la scène, c’est un exercice difficile mais tellement jouissif, tu ne peux retrouver ces sensations, cette adrénaline, dans aucune autre des activités que tu as cité. Alors, certes, je suis sur d’autres projets et j’essaye de prendre du plaisir dans chacun, de faire mes expériences, mais la scène c’est au dessus de tout !

L’organisation est nulle, les joueurs se la racontent, j’ai l’impression que les mecs pensent déjà au mercato suivant qu’à tout donner pour le PSG !

On te décrit souvent comme un roi de l’improvisation, tu peux partir dans des impros totalement folles et très longues. Au final, quelle est la proportion de ce que tu as écrit que tu joues réellement dans le spectacle ?

C’est très aléatoire en fait, cela peut changer tous les soirs, cela va dépendre de comment je sens la salle, le public. Certains soirs, si j’ai un bel alignement des planètes, un dialogue avec quelqu’un du public va me faire partir pour 20/25 minutes,et les gens adorent ça car c’est un moment unique, qui ne se reproduira pas de la même façon le lendemain. Mais en général on peut tabler sur au moins 15 minutes d’impro totale chaque soir !

Tu as acquis une grosse notoriété dernièrement, les choses se sont accélérées très positivement. Cela change t’il quelque chose à ton quotidien ? Et les projets affluent-ils d’autant plus ?

C’est évident que la notoriété t’ouvre beaucoup de portes et que les projets qui autrefois tardaient à arriver se font plus fréquents. Après, je n’accepte pas tout, j’attache beaucoup d’importance à la rareté, je prends toujours soin de disparaître un temps, me mettre “en jachère” en quelque sorte pour revenir ensuite…

Question foot pour finir, parce que tu adores ça et parce que ça va pas fort à Toulouse. Comment tu vois ton PSG cette année ? Est-ce que c’est la bonne ?

Absolument pas ! Je nous trouve pathétique dans le jeu cette année, l’organisation est nulle, les joueurs se la racontent, c’est vraiment un constat négatif et décevant que je te livre cette année, j’ai l’impression que les mecs pensent déjà au mercato suivant qu’à tout donner pour le PSG ! Alors, je reste un amoureux inconditionnel du PSG mais j’en viens à regretter le charisme et le professionnalisme d’un Ibrahimovic, et cette année je ne me reconnais plus en eux, vraiment. Je préférerai même supporter Toulouse, c’est dire…

Toulouse ça te parle ? La dernière fois tu me disais avoir de la famille à Agen et venir assez souvent dans le secteur, est-ce toujours le cas ?

Evidemment oui, j’ai de la famille à Agen, à Astaffort, le village de Francis, et beaucoup de potes à Toulouse, ou je reviens souvent, je m’y sens comme à la maison. Cela fait partie des villes que je regarde en premier quand on boucle une tournée. Et quand je viens, je ne manque pas d’appeler “les maires de Toulouse”, Big Flo et Oli. Je suis admiratif de leur parcours et leur talent . Tu sais, quand tu viens d’une ville du Sud à Paris au début on te regarde un peu de travers, et je suis content de voir qu’ils ont fermé beaucoup de bouches là-haut.

Superbe parcours en effet, une success story toulousaine !

Oui voilà, un peu comme Ben Yedder, j’ai vu son interview d’après match hier, dans sa tête il était encore à Toulouse le mec !

Malik Bentalah joue “Encore” le 11 Février 2020 au Zénith de Toulouse.

Places dispos dans les points de vente habituels.

Une pensée sur “Interview de Malik Bentalha avant son retour au Zénith en Février !

  • 5 décembre 2019 à 21 h 36 min
    Permalink

    Merci pour cette superbe interview

    Répondre

Laisser un commentaire