Rencontre avec le groupe Sans Prétention au concert Drive-in à Tarbes

Dimanche 21 juin avait lieu le concert Drive-in à Tarbes pour la fête de la musique. Nous avons pu rencontrer le groupe Sans Prétention, pour une interview en toute simplicité et complicité.

Le groupe Sans Prétention (Alexis, Cyril, Yohann, Nicolas, Fabrice et Valentin, de gauche à droite). Copyright : Christophe

Bonjour, vous êtes le groupe Sans Prétention, merci de nous accorder cette interview. Alors, ma première question est : depuis quand le groupe existe-t-il ?

Cyril : Ça fait 7 ans en fait que l’on joue tous ensemble du côté de la Sarthe. On est sarthois et mayennais. Et puis habituellement, on fait plutôt des petits concerts, des festivals autour de chez nous. Là c’est une première pour nous de venir dans le Sud pour interpréter notre chanson.

Et comment l’expérience a-t-elle commencé ? Qui a eu l’idée de former le groupe ?

Nicolas : C’est plus ou moins, moi avec Yohann. On avait décidé de reprendre la musique parce qu’on avait déjà eu un groupe quand on avait une vingtaine d’années. Et puis, oui, il y a 7 ans on avait envie de reprendre la musique. On a commencé tous les deux et tous les gars sont arrivés. Il y a eu une rencontre et ça a tout de suite accroché. Et puis on a eu envie de commencer à jouer ensemble. Depuis ça, on ne se quitte plus. (Rires)

Et comment s’est passée cette rencontre ?

Nicolas : Alors moi j’ai rencontré Valentin, qui est ami d’enfance avec Cyril et Alexis. Yohann est un de mes amis d’enfance et Fabrice est une connaissance que j’avais aussi de l’école en fait. Et quand j’ai rencontré Valentin, je lui ai dit : « tiens j’ai envie de lancer un petit groupe et tout » et il m’a dit « moi ça peut m’intéresser. J’ai un copain qui est batteur, un autre qui peut faire de la basse ou du cuivre ». Et voilà, ça a commencé comme ça.
Puis Fabrice, qui fait de l’accordéon est arrivé un an après, à force d’abuser un petit peu parce qu’il était un petit peu bloqué avec la musique. Il avait fait beaucoup d’accordéons avant, étant jeune, et puis je l’ai travaillé au corps en lui disant « mais si, mais viens t’amuser avec nous ». Et depuis, ça y est, il est bien réconcilié avec la musique et au contraire, je crois qu’il en profite encore plus.

Et concernant le style musical, étiez-vous tous d’accord sur le style que vous vouliez ?

Yohann : Oui oui, tous. Directement, on a joué des reprises.

Cyril : On a les mêmes tendances, les styles musicaux, les mêmes influences quoi.

Ce doit être une première pour vous aussi, ce concert Drive-in. Comment l’appréhendez-vous ?

Sans Prétention : Ah oui, oui, complètement (rires) !

Cyril : C’est une première aussi pour beaucoup de personnes. Des gens qui viennent dans leur voiture, écouter un concert, je ne pense pas qu’ils l’aient fait ailleurs. Donc effectivement, ça va être une expérience. Un truc que l’on n’a jamais vu ailleurs. On est content d’être là et de partager l’expérience.

Fabrice : On se demande un petit peu comment le public va réagir, parce que c’est vrai que même si on fait des petits concerts, on aime bien avoir une interaction avec le public. Là on se dit, on va peut-être avoir une interaction avec des phares de bagnoles (rires), des clignotants ! Donc voilà, en espérant qu’il fasse bien chaud, qu’ils ouvrent leurs portes. Que l’on voie un peu leur tête, mais ça va le faire.

Yohann : En tout cas, c’est une belle initiative de la ville de Tarbes et de 100%Radio, d’organiser ça.

Pourra-t-on vous voir prochainement dans d’autres concerts ?

Nicolas : Alors là en fait, on est vraiment dans la création. On a décidé de changer tout notre set, donc on est dans la création depuis déjà le début d’année on va dire. On a pas mal de studios de programmés et on est davantage dans l’écriture aujourd’hui, dans la composition, l’enregistrement, dans l’idée de sortir un EP de six titres en septembre. Et puis de sortir un douze titres pour, disons, début 2021. Ensuite, on va espérer qu’il n’y est pas de Covid-19 l’année prochaine qui nous empêcherait de faire une petite tournée, un festival.

Vous reprenez certaines chansons françaises, mais vous en composez également vous-mêmes, s’il y en avait une à citer, laquelle serait-elle ?

Nicolas : Et bien je ne sais pas, celle que l’on va jouer ce soir : « Sans Prétention » (rires) !

Yohann : Bonne réponse !

Nicolas : Celle que l’on va jouer ce soir, c’est une chanson qui parle de nos métiers respectifs, un petit peu dans l’autodérision. Contrairement à quasiment tous les groupes qui sont là ce soir, on a tous des métiers à côté. Donc nous ça reste un petit peu particulier. Comme on le dit dans notre chanson, il y a un agriculteur, un commercial, un carreleur, un marchand de légumes et un bureau d’études.

Cyril : Aujourd’hui on ne vit pas de la musique. On a un métier qui nous permet de vivre comme tout le monde. La musique c’est vraiment quelque chose qui est après. C’est un défouloir. Ça nous fait du bien et on oublie les tracas de la vie. Après on ne sait pas si un jour ça changera, si ça s’inversera, mais pour l’instant ça reste comme ça. On a notre métier et à côté on fait de la musique.

Ma dernière question, que peut-on vous souhaiter pour la suite ?

Nicolas : Et bien que ça continue ! Si on peut continuer à faire des scènes et puis revenir jouer à Tarbes par exemple. Et que nos nouvelles chansons marchent.

Merci à vous pour l’interview, et surtout bon concert !

Sans prétention : Merci, merci à vous.

Manon Warnau

Actuellement stagiaire dans la rédaction WebToulousain, j'ai terminé ma première année de journalisme à l'ISCPA de Blagnac. Intéressée par la culture et la gastronomie, les rubriques société et sport m'attirent aussi.

Une pensée sur “Rencontre avec le groupe Sans Prétention au concert Drive-in à Tarbes

Laisser un commentaire