Paroles aux spectateurs et déroulement du Gro’ Before du Fifigrot à l’American Cosmograph

Et voilà on peut le dire  le Gro’Before  à l’American Cosmograph signe le début de ce (Mini) Festival du Fifigrot bien que ce ne soit pas la soirée d’ouverture officielle. Et ce n’est pas les spectateurs présent qui démentiront nos propos.

Hier à partir de 18h15 il était possible de récupérer ses places pour assister au Gro’Before et découvrir deux films en avant-première : “Teddy” et le moyen métrage “Lux Æterna”.

Juste avant la séance la file d’attente était assez longue et les spectateurs trépignaient d’impatience de rentrer dans la salle.

Propos avant le film

Nous avons recueilli les attentes des convives face à cette soirée avant première. Nous commençons par un petit groupe très impatient de découvrir le film “Teddy”. Martine, 71 ans, se dévoue pour nous en expliquer les raisons.

Bonsoir Martine, nous sommes au Gro’Before et vous êtes venu voir le film “Teddy” ? 

Oui tout à fait.

Pourquoi ce film en particulier ? 

Parce que c’est un film qui a été sélectionné au festival de Cannes et que notre fils a fait le son. J’adore le cinéma, je vais voir beaucoup de films. On va dans les festivals, notamment celui d’Auch.

A quoi vous attendez-vous ? 

Je m’attends à un film un petit peu loufoque avec beaucoup d’humour.

Nous descendons un peu la file d’attente et tombons sur Valérian, âgé de 25 ans.

Bonsoir Valérian, quelle est la raison de votre présence ? 

Je suis ici parce que mon amie m’a dit de venir (rires). Et nous avons choisi l’un des films projeté en fonction de l’heure.

Vous allez donc voir “Teddy” ? 

Oui en effet.

Avez-vous visionné la bande annonce ? 

Non pas du tout. J’ai juste vu l’affiche et j’ai lu le petit synopsis.

A quoi vous attendez-vous ? 

A quelque chose de marrant. J’ai l’impression que c’est plus de ce côté là.

Connaissez-vous l’acteur principal Anthony Bajon ? 

Non pas du tout. C’est une découverte total ce soir.

 

Petit à petit la file s’avance et nous nous trouvons en présence de Carl et Maria.

Bonsoir Carl et Maria . Quelle est la raison de votre présence à cette soirée ? 

Carl : En fait, nous avons vu sur Allociné qu’on pouvait aller voir “Lux Æterna” de Gaspar Noé. On ne savait pas qui avait un autre film avant. Ce matin on est venu prendre la place et une dame nous a expliqué qu’il y avait avant la projection de “Teddy” mais on ne sait pas du tout ce que c’est.

Vous avez-vu les bande annonces ? 

Maria : On n’a pas vu celle de “Lux Æterna”…

Carl : Mais celle de Teddy, oui.

Maria : Oui, ça a l’air marrant .

Justement, quelles sont vos attentes par rapports à ces deux films ? 

Carl : A mon avis ça va être un peu trash. Le premiers il y a des loups garous et le deuxième c’est l’univers de Gaspar Noé donc c’est toujours trash, ça va être violent je pense.

Maria : En tout cas on va passer un bon moment (rires).

 

En salle

Nous entrons dans la salle de projection et discutons avec Nicolas et Emilie qui attendent impatiemment le début de la séance.

Pourquoi êtes-vous venu ? 

Émilie : Alors moi, j’ai été bénévole pour le festival. J’ai distribué tout les programmes. Je suis une grande fan de Gaspar Noé. Je viens plus pour “Lux Æterna” que pour “Teddy” je ne sais même pas de quoi ça parle. Mais j’ai décidé d’être présente pour les deux films.

Nicolas : C’est un peu la même chose ne serait-ce que j’ai découvert Gaspar Noé récemment donc j’ai envie de découvrir son dernier film. 

Quelles sont vos attentes par rapport à la bande annonce de “Lux Æterna” ? 

Émilie : Je n’ai pas vu la bande annonce. Je ne voulais pas du tout me spoiler. Je suis juste surprise que ce soit un format plus court.

Oui c’est un moyen métrage. 

Émilie : C’est ça. C’est surprenant que Charlotte Gainsbourg incarne son rôle et Béatrice Dalle aussi. J’ai lu que le film était déconseillé aux épileptiques et aux claustrophobes donc je ne voulais rien voir avant et tout découvrir ce soir.

Nicolas : je suis aussi piqué par la curiosité. Je veux voir ce que donne un format de 50 min et les restrictions que cela impose et pour “Teddy” découverte totale.

Vous ne savez pas que ça parle d’un loup garou ? 

Émilie : Du tout, je ne connais pas le réalisateur, ni ceux qui jouent dedans. je ne sais rien du tout.

On se revoit tout à l’heure pour débriefer votre soirée ? 

Émilie et Nicolas : Oui avec grand plaisir.

Présentation originale  du Fifigrot

Les présentateurs Maxime et Guillaume du (mini) festival du Fifigrot ne manque pas d’idées vu que pour faire la présentation cette année, ils ont décidé de faire un quiz et de faire gagner des groodies (casquettes, tee-shirts…) à ceux qui trouvent la bonne réponse.

Avant que le film commence ils nous annoncent qu’il nous réserve une surprise à la fin de la séance vu qu’une personne participant au film “Teddy” est parmi nous dans la salle. Ils ajoutent qu’un petit message a été laissé par l’équipe du film à notre attention. Nous découvrons les réalisateurs avec les deux acteurs principaux Anthony Bajon et Christine Gautier.

Surprise dévoilée

A la fin de la projection du film “Teddy” les animateurs ont appelé à les rejoindre Guillaume Mattera l’interprète de Benjamin le fils du Maire.

Après quelques questions une pause s’impose et nous en profitons pour interviewer Guillaume Materra.

Deuxième film : “Lux Æterna”

Nouveau quiz pour remporter des groodies et dérouler le programme du Fifigrot. Une statue de nain est mis en jeu.

Le film “Lux Æterna” de Gaspar Noé met à l’honneur un duo féminin : Béatrice Dalle et Charlotte Gainsbourg.

Avertissement des présentateurs sur le film qui est fortement déconseillé aux épileptiques à cause d’images stroboscopiques.

Fin de séance

La fin du film a laissé des traces et beaucoup restent sur leur sièges quand d’autres préfèrent sortir à l’air libre. Nous en profitons pour recueillir les impressions d’Émilie et Nicolas.

On se retrouve après les projections. Parlons du 1er film “Teddy”, qu’en avez-vous pensé ?

Émilie : Moi je l’ai trouvé drôle au départ et c’est vrai comme ça à été dit, il a un aspect grave. Il change d’ambiance au fur et à mesure. Les acteurs sont très bons et je ne connais pas du tout les réalisateurs.

Vous n’avez pas vu le film ” Willy 1er” ?

Émilie : Non du tout. Mais j’ai trouvé “Teddy” Très bien.

Nicolas : J’ai été très surpris aussi, je ne savais pas ce que je venais voir. Effectivement il y’a beaucoup d’humour, des situations Inattendues et un petit peu absurde aussi. Voilà, le côté petit village du sud c’est génial. Et à côté de ça la profondeur du film, il y’a quand même des moments de tensions, assez bien réussis et maîtrisé. Si on parle du rythme du film je ne me suis pas ennuyé. L’image est très jolie certains plan sont magnifiques.

Concernant les personnages ?

Nicolas : Teddy est très attachant…

Émilie : Et l’oncle aussi ! L’acteur (Ludovic Torrent) est génial et le rôle aussi.

Nicolas : Il est très simple, très attachant, très humain.

Qu’avez-vous pensé en découvrant que Guillaume Mattera qui joue le fils du Maire se trouvait avec nous ?

Nicolas : Je n’ai même pas fais le rapprochement avec le jeune qui chante du début.

Émilie : J’ai trouvé ça bien. En plus il nous a expliqué qu’il n’avait fait que des courts métrages et que sur le tournage de “Teddy” il avait eu pas mal de liberté. De savoir qu’il y a pas mal d’impros dans ce film je trouve cela très bien.

Nicolas : Je trouve que Guillaume est bien dans le film. Il rempli bien son rôle. Il est très crédible, il a fait une bonne prestation.

Vous attendiez vous à ce genre de fin ?

Émilie: Non du tout.

Nicolas : On s’attend à ce genre de fin mais pas à ce qu’elle nous déroute comme c’est le cas ici.

Émilie : Quand tu vois la première heure tu ne t’attends pas à ce changement de style. J’ai cru que ce serait drôle et absurde du début à la fin. J’ai beaucoup aimé le changement de situation et comment ça a été amené.

Parlons maintenant de vos impressions par rapport à  “Lux Æterna” ?

Émilie : C’est du Gaspar Noé dans toute sa splendeur. C’est oppressant, énervant, stressant et hypnotisant en même temps. Je suis contente parce que justement il y a l’acteur de “Love” et celle qui joue la maquilleuse me dit quelque chose. Il y a beaucoup de plan de séquence. le réalisateur suit une personne ça va durée quelques minutes puis la caméra accroche une autre. Le rendu est génial ! J’ai vraiment beaucoup aimé.

Nicolas : J’ai beaucoup aimé quand l’écran se scinde en deux, le fait de devoir faire des choix car tu ne peux pas suivre les deux en même temps. Tu te retrouve absorber par une partie de l’écran et là tu ne suis que celle-là et tu te dis “Mince cela fait 5 minutes que je regarde la droite, j’ai dû louper des choses à gauche. En fait je pense que quand l’écran se divise il faudrait presque dire je regarde un côté et je vais revoir le film pour voir l’autre partie. C’est très bien mené. C’est ce qu’on voit dans les films de Gaspar Noé, il sait qu’il peut embarquer le spectateur dans son univers. Je pense que c’est vraiment très travailler et c’est la cas ici pour qu’on bascule d’un écran à l’autre.

La séquence de stroboscope qui est déconseillée à certaines personnes c’est justifiée ?

Émilie : Oui. Mais elle n’est pas si désagréable que ça. Si ça avait été comme le début d’irréversible  avec le stroboscope blanc, là je suis d’accord saurait été insupportable. Tandis que là justement les couleurs font qu’on regarde. Moi j’ai regardé du début à la fin sans fermer les yeux, sans faire de pause.

C’est aussi un curiosité de chercher ce que sont les ombres qu’on devine derrière la couleur ? 

Oui c’est ça.

Nicolas : Il y a beaucoup de chose à voir je pense derrière cette effet.

Émilie : J’ai beaucoup aimé le long plan de la séquence sur Charlotte Gainsbourg, le changement d’humeur. C’est très très impressionnant.

Merci beaucoup et bon festival. 

Nicolas et Émilie : Merci et bon festival à vous aussi.

Merci 

Nous remercions Martine, Carl, Maria, Valérian, Emilie et Nicolas pour leur témoignage. Les organisateurs du (mini) festival Fifigrot, l’équipe de l’American Cosmograph et Guillaume Mattera pour l’entrevue.

Vu la programmations, les invités, les films long ou court métrage en compétitions, le (mini) festival Grolandais de Toulouse, du 14 au 20 septembre 2020,promet de très belles surprises. Pour en prendre connaissance, rendez-vous sur le site officiel du festival.

+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

Laisser un commentaire