Journal de notre reporter en herbe au 1er Festival Ecran Jeunesse : une super journée Hackathon

Bonjour je m’appelle Katie, j’ai 12 ans et je vous invite à me suivre pendant toute la durée du 1er Festival Ecran Jeunesse à Lourdes. Je vous présenterais chaque jour mon parcours de la veille et mes activités.

Atelier HACKATHON

Commençons aujourd’hui par l’atelier hackathon du mercredi 21 octobre 2020 de 9h à 16h30. Je me suis rendue à l’hôtel Méditerranée à Lourdes. J’ai récupéré mon badge ainsi qu’un bracelet orange afin de pouvoir circuler librement à l’intérieur du festival.

Puis je suis montée à l’étage où se tenait l’hackathon. J’ai dû attendre 15 minutes l’arrivée des autres participants, 9 garçons d’une classe de 4ème. Ensuite on s’est assis pour regarder une présentation en diaporama de ce qu’est un hackathon.

Mise en place

Il a fallu se classer par ordre d’âge du plus petit au plus grand. Je me suis rendu compte que c’était moi la plus jeune, normal je suis en 5ème. Un deuxième classement a eu lieu cette fois-ci par taille. Et là j’étais au milieu (rires). On a été mis par groupe de deux pour un exercice où il fallait se trouver 3 points communs. Mais pas des choses faciles, des trucs plus recherchés comme la couleur préféré ou un animal en commun. Quand on a trouvé les 3 points communs, on devait les dire à voix haute et ensuite changer de partenaire.

Faire connaissance

Puis on a fait un autre exercice, où on devait prendre un post-it et un stylo. Dessus on devait marquer son nom, son prénom, les activités que l’on pratique et son humeur de la journée. On a vu des photos d’architecture futuriste répondant aux problèmes de l’écologie.

On a formé des équipes de 3 personnes pour mettre en place nos projets et chaque groupe s’est assis à une table. On a reçu les instructions sur ce qu’on allait faire et on nous a expliqué qu’un temps serai donné pour chaque étape.

Première étape

On a commencé par la première étape qui ne touchait pas au projet, mais sur une fiche à remplir en donnant un nom à notre équipe et un blason. On s’est appelé “les Jukasam” : ju pour Julien, ka pour Katie et sam pour Samuel. On s’est servi des cartes du jeu “Dixit” qui étaient posées sur la table. Il y en avait 18 par équipe. On devait choisir celle qui pour nous représentait le mieux l’état de la nature dans les villes. Je connais le jeu “dixit” et son principe et je n’ai pas eu de mal a trouver ma carte qui représentait parfaitement la pollution dans la nature.

On a noté sur la fiche notre première problématique. ensuite on est revenu dans la salle pour voir un diaporama sur les règles d’Organisation du Développement Durable (ODD). C’est des pays qui se sont engagés pour qu’en 2040 toutes les règles soit respectées En voici en exemple :

  • Un droit à l’éducation égal
  • Un développement durable

Deuxième étape

On avait une enveloppe par groupe avec à l’intérieur 4 des règles dont 3 étaient à respecter pour notre projet. On a ouvert une deuxième enveloppe avec dedans des problématiques illustrées :

  •  La fonte des glaces
  •  Disparition de la faune dans les villes…

On a dû se concentrer sur un problème et on a choisi  : la disparition de la faune dans les villes. On a mis en commun toutes les problématiques pour n’en créer qu’une seule ce qui a donné : l’extension de l’urbanisation et le manque de faune et de flore dans les zones urbanisées.

On a réfléchi à une idée permettant de résoudre notre problématique finale en respectant 3 des règles proposées.

Présentation à l’oral

On est passé à l’oral pour présenter nos projets aux autres groupes et ils pouvaient nous poser des questions dessus.

Petite pause repas à l’extérieur pour profiter du soleil et déguster un picnic tous ensemble.

Représentation et création

A notre retour, on a dû faire un croquis puis finir de remplir la feuille en ajoutant les types d’énergies utilisées dans notre projet de bâtiment. On a pu commencer à maquetter avec des matériaux de récupération tout en donnant à notre idée une forme plus réaliste.

Cela a pris une grande partie de notre temps d’après-midi. Ensuite on a visionné une dernière diaporama qui nous expliqué comment présenter notre projet. On a eu un temps pour présenter notre pitch et on est passé à l’oral pour parler de notre maquette.

Présentation du projet

Chaque groupe est passé l’un après l’autre. Il y avait :

  • Une tiny house écoresponsable permettant de loger des personnes n’ayant pas les moyens ou les possibilités de prendre une maison avec un loyer normal. Elle est équipée de panneaux solaires, d’un système de récupération de l’eau et d’un espace vert (jardins et potagers) sur le toit.
  • Une Poubelle Autonome de Triage (PAT). Ce serait une sorte de poubelle robotique se baladant sur les trottoirs. Ramassant des déchets pour les trier entre deux compartiments différents (Recyclable et non recyclable) avant de les compresser. Il existe un modèle de poubelle autonome trieuse tout-terrain (PATTT) et une poubelle autonome trieuse aquatique (PATA).
  •  L’arborécole, notre projet. C’est une école à l’apparence d’un arbre avec un bâtiment central en forme de rond sur deux étages avec un côté vitré avec des vitres panneaux solaires. Le bâtiment tournant en fonction de la position du soleil. Quatre ascenseurs permettant de relier le bâtiment principal aux différents jardins. Un placé sur le toit du bâtiment, l’autre sur une plateforme circulaire s’élevant à dix mètres de hauteur au-dessus du sol. Les murs extérieurs de l’école sont recouvert d’une végétation permettant une bonne isolation. Les murs de l’ascenseur sont recouvert de panneaux solaires. L’école possède un système de récupération de l’eau permettant d’arroser les potagers. L’arrivée à l’école se fait par un métro circulant dans un tube en verre.

Super proposition

Et voilà c’est la fin de ma journée hackathon merci à toute l’équipe de STARTUP FOR KIDS, j’ai passé une très bonne journée et quand Maeva et Sharon m’ont proposé de venir les aider aujourd’hui pour des petits hackathon au festival Ecran Jeunesse j’ai été ravie.

 

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

Laisser un commentaire