“NOIRE” : captivante pièce de théâtre au temps de la ségrégation américaine, en prime time, ce soir sur France 5

Vu que nous n’avons pas accès au théâtre et lieux culturels, France Télévision, en plus de la chaine Culture Box, a mis en place chaque vendredi soir, une programmation éclectique qui reflète la diversité et la richesse de la scène française avec en prime time une pièce de théâtre, un spectacle de danse, d’humour ou un Opéra. Ce soir sur France 5, nous sommes projetés par les paroles de Tania de Montaigne dans les années 50 au cœur des Etats-Unis en étant une femme à la peau noire avec la pièce de théâtre « NOIRE ».

A propos

« Vous êtes noire, donc moins que rien ».

« Prenez une profonde inspiration, soufflez, et suivez ma voix, désormais, vous êtes noir, un noir de l’Alabama dans les années cinquante… Écoutez ma voix et avancez encore. À présent, c’est comme si vous alliez dans le recoin le plus obscur, car, oui désormais, vous êtes noire. Vous êtes une femme, donc moins qu’un homme, et vous êtes noire, donc moins que rien. Qu’y-a-t-il après la femme noire ? Personne n’est revenu pour le dire. Vous voici en Alabama, capitale : Montgomery. Regardez-vous, votre corps change, vous êtes dans la peau et l’âme de Claudette Colvin, jeune fille de quinze ans sans histoire. Depuis toujours, vous savez qu’être noir ne donne aucun droit mais beaucoup de devoirs… ».

 

Avant Rosa Parks, en mars 1955, Claudette Colvin, jeune Noire d’Alabama, dit non : elle ne cède pas dans le bus sa place à un Blanc. Tania de Montaigne s’empare de son propre texte et fait entrer l’auditoire dans la peau de son héroïne.

Comme tous les jours, Claudette achète son ticket à l’avant du bus mais doit monter à l’arrière. Places réservées, sorte de bétaillère. À l’avant, ce sont les Blancs. Mais quand ils n’ont plus de place, les Noirs doivent céder les leurs, à l’arrière. C’est la loi. La gamine noire, quinze ans à Montgomery, Alabama, ce 2 mars 1955, refuse de laisser sa place. Claudette Colvin dit non. On l’arrête, elle imagine le pire. Viol, prison, lynchage. « Sale pute noire », disent les policiers. Malgré tout, Claudette plaide non coupable et attaque la ville en justice, c’est une première. On n’en fera pas un exemple pour autant. On attendra Rosa Parks, couturière à la peau plus claire, qui, neuf mois après Claudette fera le même geste, bientôt soutenue par le jeune Martin Luther King. L’histoire est en marche. Claudette Colvin a tout permis, mais elle est celle qu’on a oubliée.

Naissance du projet

Quand on propose à Tania Montaigne (journaliste, autrice) d’écrire un livre pour la collection « Nos Héroïnes » des Editions Grasset, elle a tout de suite une idée. Le principe de cette collection : des biographies écrites par des femmes, historiennes, romancières, dramaturges, sur d’autres femmes qui ont fait l’Histoire mais que l’Histoire aurait oublié pour une raison ou une autre. Elle décide d’écrire sur Claudette Colvin qui a été la première à dire non pour laisser sa place à une femme blanche dans un bus. Ainsi, après des recherches, (archives, autobiographie de Claudette Colvin…) né le livre « Noire – La Vie méconnue de Claudette Colvin ».

Adaptation en pièce de théâtre

Puis le récit de Tania de Montaigne est adapté et mis en scène par Stéphane Foenkinos. « NOIRE » nous entraîne à la rencontre de Claudette Colvin, luttant pour ses droits. Une figure oubliée, remplacée par Rosa Parks. Par sa voix et des images derrière elle, Tania nous conte l’histoire et nous fait acteur à la place de Claudette.

Notre avis

Une pièce de théâtre qui captive. Nous sommes suspendus aux lèvres de Tania de Montaigne qui nous présente Claudette Colvin à la peau noire héroïne invisible dans le Sud ségrégationniste des années 1950. Par sa voix Tania nous fait ressentir le fait d’être une femme à la peau noire à Montgomery, en Alabama.

Diffusion

Ce soir à 20h55 sur France 5, c’est à vous de découvrir l’histoire de Claudette Colvin passée inaperçue au cours des siècles et mis en lumière aujourd’hui par Tania de Montaigne en récit, image et chansons.

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

Laisser un commentaire