Thierry Godard incarne Philippe dans le film « Vulnérables » en prime time ce soir sur France 2

Dans quelques heures France 2 diffuse le film « Vulnérables » d’Arnaud Sélignac sur les mineurs étrangers isolés. Vous avez pu découvrir l’interview Ilyès Lihiouel qui interprète Bijan et voici celle de Thierry Godard qui joue Philippe.

Bonjour Thierry, merci de m’accorder une entrevue.

Bonjour Vanessa, avec plaisir.

Vous incarnez le rôle de Philippe dans « Vulnérables » qui est séparé de sa femme Elsa incarnée par Léa Drucker. Comment avez-vous préparé votre rôle ?

J’ai surtout essayé d’être à la hauteur de ma partenaire (rires collégiaux). Léa Drucker est formidable. C’est quand même elle qui fait prendre conscience et donne cette résonnance à tous ce drame des jeunes enfants comme ça un peu perdus dans les rues de Paris. Ils sont sous nos fenêtres et on ne sait pas quoi faire. Elsa jouée par Léa épouse ce combat et vient en aide à ces mineurs. Philippe a quant à lui des valeurs, ce n’est pas quelqu’un de cynique. Il voit le monde, il essaie de donner aux gens en tant que médecin. Mais il n’accepte pas vraiment le combat de sa femme et réagit un peu par égoïsme et aimerait qu’Elsa fasse un peu plus attention à lui.

Oui, à lui et à leur fils Alex surtout.

Voilà c’est ça. C’est qu’à un moment donné chacun voit midi à sa porte. Certains épousent des projets plus grands, plus large et on ne peut pas leur en vouloir. On pense tous à un instant précis à notre famille, à notre quotidien. Heureusement qu’il y en a qui y pense un peu moins même si c’est parfois aux détriments de la famille.

Qu’est-ce qui vous a plu dans le projet de « Vulnérables » ?

Ce n’est pas mon rôle au premier plan même s’il peut aider à faire prendre conscience de plain de choses. C’est quand même un personnage de clown triste. Ce qui m’a plu c’est qu’on puisse parler de faits de société qui sont présent dans la vie de tous les jours. Dès qu’il y a un film où je peux mettre un peu de moi et que je peux participer pour ouvrir les yeux aux gens sur cette réalité qui n’est pas évidente et qui nous laisse perplexe. Mais à côté il y a des gens qui retroussent leurs manches et se battent pour d’autres. C’est bien qu’un unitaire à la télévision puisse aider à prendre conscience.

Ilyès Lihiouel nous a confié dans une interview que c’était son tout premier film. Est-ce que vous lui avez donné des conseils ?

Non pas des conseils. Dans ces cas-là, il faut laisser faire le réalisateur qui l’aiguillera bien mieux sur son jeu. Ce n’est pas la 1ère fois que ça m’arrive de jouer avec des primaux comédiens. Il y a juste à être à leur écoute, d’être le plus bienveillant avec eux et on apprend aussi à leurs côtés. Les enfants nous apprennent énormément. Quand on est adulte il faut réapprendre à jouer se souvenir comment on jouait aux cowboys et aux indiens dans le bac à sable à l’âge de 6 ans. Les enfants ont une plus grande sensibilité donc c’est plutôt à nous d’apprendre d’eux. Surtout d’Ilyès qui est vraiment formidable dans le film. Il est touchant, présent, sensible et à l’écoute donc c’est plutôt lui qui nous apprend.

Il y a aussi Alexandre Furet qui interprète le fils d’Elsa et de Philippe. Ce rôle de Papa avec son fils, ça vous plaît ?

Oh oui parce que je suis très papa poule en plus (rires collégiaux). Je n’avais pas grand-chose à jouer pour tout ce qui touchait à l’intégrité et à la vie de mon enfant. J’ai tendance avec mon enfant de le surprotéger et là c’est ce que fait le père aussi. Philippe surprotège Alex. Il n’y avait rien à faire tout était là (rires collégiaux).

Que diriez-vous à une personne pour que dans moins de 2 heures elle soit devant son poste de télévision à regarder « Vulnérables » ?

Je trouve que le seul fait de regarder la fiction « Vulnérables » ça peut aider un petit peu. On ne peut pas tous agir quand on voit des enfants livrés à eux-mêmes dans la rue. Mais regarder un téléfilm ça on peut tous le faire. Il faut regarder « Vulnérables » car ça peut amener des réponses et sensibiliser à ce drame que vivent ces enfants des rues qui pourraient être nos enfants, nos petits-enfants. La souffrance est la même dans tous les coins du monde. Il faut arriver à passer ces différences et ne pas voir ces mineurs comme un danger potentiel mais comme des jeunes en souffrance.

Merci beaucoup Thierry, j’ai été ravie de discuter avec vous.

Moi aussi, merci Vanessa.

Diffusion de “Vulnérables”

Voilà une petite mise en bouche offerte par Thierry Godard pour vous donnez envie de déguster « Vulnérables » ce soir à 21h05 sur France 2. Il sera en compagnie de Léa Drucker, Noom Diawara mais aussi des jeunes Alexandre Furet et Ilyès Lihiouel.

Synopsis

Elsa, une éducatrice chargée de l’évaluation des mineurs étrangers isolés, doit gérer sa séparation avec Philippe, le père de son fils. Ce dernier âgé de 14 ans est constamment en conflit avec elle. L’échec de sa vie privée est sans doute dû à l’énergie trop passionnée qu’elle consacre à son travail et l’injustice du système d’accueil qu’elle côtoie au quotidien. Ses états d’âme lui paraissent alors bien futiles. Lorsqu’elle rencontre, Bijan, un jeune afghan de douze ans, elle décide de l’héberger chez elle. Elsa prend le risque de perdre son travail et de déstabiliser sa famille.

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

Laisser un commentaire