40A: le nouveau titre tennis de So Press ! Il vous le faut !

Sauf  à vivre sur une autre planète, ou au fin fond de l’Ariège, vous l’avez forcément remarqué, en ce moment c’est Roland Garros ! Au rang des nouveautés de cette année figurent pêle mêle le toit du Central, les Night Session, les français en deuxième semaine ( non, je déconne) et aussi et surtout l’apparition du tout petit nouveau : 40A !

Dernière mouture de nos amis de So Press en version annuelle, comme Tampon pour le rugby ou Pédale pour le cyclisme. Il restait un créneau pour les talentueux raconteurs d’histoire de la Rue de Ruisseau et ils s’y sont engouffrés !
Mais attention, en restant toujours fidèle à l’esprit des 3H qui fait leur succès éditorial dans tout ce qu’ils touchent : des histoires, de l’humour et des hommes.
C’est Tsitsipas ( joli le “Tsitsi la famille) qui a les honneurs de la première Une de ce mag que l’on espère perenne . Et qui nous livre un entretien intéressant sur sa vie hors des cours, sa passion pour les montages vidéo ou son recul par rapport au tennis.
Le néophyte ou le à peine connaisseur trouveront aussi leur bonheur dans ce 40A . Perso, ce titre me rappelle à quel point le tennis est un sport cérébral ou tout peut basculer au mental … Fin de psychanalyse ! En parlant de psychanalyse, un qui en aurait bien eu besoin c’est Claude Viard,sorte d’Ovni du tennis français, capable de mettre des branlées à tout le monde, non sans avoir pris le temps d’uriner aux quatre coins du court pour “marquer son territoire”. Ou de sortir du coffre de son père, Claude Viard,tenu en laisse pour se rendre sur le court …
Ou encore Marcelo Rios, le beau gosse chilien, ancien numéro un, qui de l’aveu même du rédacteur chef Victor Le Grand “est resté le même connard qu’il était“. La bigorexie et le soleil de Miami en plus …
On aura apprécié aussi le papier sur le Tournoi des personnalités de Roland Garros, pour le moment en suspens, au grand dam de Framboise Holtz. Un entre soi hors du temps ou l’on déguste de bons petits fours tout en se foutant de la gueule du service de PPDA.
Entretien fleuve également avec Jean François Caujolle, le directeur de l’Open 13 de Marseille, personnage assez lunaire qui a toute sa place dans 40-A.
Vous l’aurez compris, ce numéro est un bon condensé pour faire voir à qui en douterait qu’il y a aussi de belles histoires à raconter dans le tennis. Et quand c’est fait avec humour et une belle plume, c’est encore mieux … On vous laisse, on a Night Session…..
Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

Laisser un commentaire