A Colomiers, un studio avec un décor d’avion unique en Europe a vu le jour

Vue extérieure du décor d'avion au studio du Grand Set à Colomiers. © Master Films

Depuis le 20 mai 2021, le studio de cinéma Le Grand Set à Colomiers, près de Toulouse, a inauguré un décor d’avion unique en Europe. Baptisé le LF7, il possède de nombreux avantages pour l’industrie du cinéma.

Désormais, plus besoin de traverser l’Atlantique pour tourner des films dans un décor d’avion. Installé depuis 2018 à Colomiers, le studio Le Grand Set, d’un volume de 500m², a décidé d’innover en créant un décor d’avion grandeur nature. Entièrement financé par Master Films, la maison mère du studio, à hauteur de 800 000 euros, il est unique sur le continent européen. « On a un concurrent aux Etats-Unis. Il a une maquette d’un avion découpé en deux. Et il possède 95% du marché des films aéronautiques.  On s’est dit que ça pouvait être l’occasion de récupérer 15 à 20% du business » explique François Cadène, directeur de Masters Film et propriétaire du Grand Set.

L’origine du projet

A l’origine du projet se trouve le chef décorateur du studio, Laurent Foulquier. « Je travaille pour Airbus. Il m’avait demandé de fabriquer des maquettes pour eux que je devais amener un peut partout. Je devais les démonter et les mettre dans des caisses, puis les envoyer en avion et les remonter sur place. C’est là que m’est venu l’idée : si je sais faire des cabines d’avions pour Airbus, alors je vais en faire une pour moi. On pourra y faire des plans de cinéma qu’on ne peut pas faire dans un avion réel. » détaille le chef. En effet, les raisons derrière cette création sont nombreuses. Entre autres, le coût de tournage dans un véritable avion, et les démarches administratives qui y sont liées.

” La location se fait à l’heure, ça coûte très cher. Et on loue à un avionneur, donc il y a des règles. On ne peut pas faire ce que l’on veut. Avec ce nouveau décor, c’est plus libre, ce n’est pas régit par des lois particulières ” déclare François Cadène

Autre problème posé pour les productions : l’espace et les techniques de tournage. « Un avion c’est exigu. On ne peut pas enlever le toit, on ne peut pas enlever ou déplacer les toilettes, ni les sièges, donc ça limite vraiment les angles de prises de vue » explique Laurent Foulquier.

Un décor modulable et transportable

Aux problèmes, ce nouveau décor, fait de résine et de bois, apporte donc des solutions. Désormais, les scénaristes et les réalisateurs n’auront plus besoin de se réfréner dans l’écriture de leurs scénarios, car tout, ou presque, sera possible. Son premier avantage est celui d’être un décor modulable. A la différence d’un véritable avion, la carlingue (toit du dessus) peut s’enlever. De même que le hublot, permettant à la caméra de passer à travers, ou au-dessus, pour réaliser des travellings. « Par exemple, on a juste à enlever les plafonds si on veut filmer quelqu’un en train de courir dans le couloir » explique Laurent Foulquier. Le champ de prise de vue est donc large et offre toutes les possibilités.

Le décor d'avion est modulable et transportable. © Master Films
Le décor d’avion est modulable et transportable. © Master Films

” En fait, c’est un lego. Tout se rassemble, tout se démonte, tout peut évoluer ” déclare François Cadène.

Par ailleurs, afin de faire venir des productions du monde entier, et de diversifier sa clientèle, le décor est aussi transportable. « On peut la démonter, la mettre dans un camion, et l’emmener jusqu’à l’étranger, même si ça risque d’être plus long. Mais c’est jouable » selon François Cadène.

Personnalisable et accessoirisable

Autre avantage, son côté personnalisable et accessoirisable. « Ce n’est pas un Airbus, ni un Boeing. C’est un avion neutre » explique le chef décorateur. Cependant, il est possible de le personnaliser sur demande aux couleurs de la compagnie. C’est le cas pour les têtières des sièges, ou les logos des cloisons entre les classes. Par ailleurs, l’avion intègre aussi à son décor des hublots et des blocs PSU (là où se trouve la clim, et les voyants lumineux). Mais aussi des fauteuils de différentes classes, et jusqu’à douze rangées.

Décor intérieur de l'avion du Grand Set à Colomiers, avec ses rangées et son bi-couloir. © Master Films
Décor intérieur de l’avion du Grand Set à Colomiers, avec ses rangées et son bi-couloir. © Master Films

” Tout peut se faire, en fonction de la demande : du low cost, de la première classe, de la classe affaires. On peut faire du monocouloir, du bi-couloir. On peut même faire voyager l’avion dans le temps avec des fauteuils plus vieux pour le dater ” détaille Laurent Foulquier.

Ce décor possède des toilettes, et même un Crewrest, un SAS avec des cabines de couchage où se reposent l’équipage. Seul élément manquant encore, le cockpit, la cabine de pilotage réservée aux écrans et aux boutons du tableau de bord. Il devrait arriver prochainement, entièrement fabriqué dans l’atelier du studio.

Aujourd’hui, ce décor a été entièrement démonté et stocké sur une mezzanine. Mais il devrait de nouveau être présenté prochainement dans des salons ou festivals pendant un ou deux ans. Notamment à l’occasion du Festival de Cannes en juillet, où une maquette du décor sera exposée. « Le but, c’est de le montrer aux professionnels du cinéma. De dire aux gens, allez-y, écrivez, c’est possible maintenant », explique Laurent Foulquier.

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

Laisser un commentaire