Confidences de l’actrice Firmine Richard, sur le tournage du film “Sur mon chemin” de Thierry Obadia

Le réalisateur Thierry Obadia nous a reçu sur son nouveau tournage du long métrage « Sur mon chemin », tiré de l’histoire vraie du boxeur Doudou Ngumbu qui interprète son propre rôle. Il est entouré d’un épatant casting dont Candice Berner, Ludovic Berthillot, Franck Leboeuf, Alix Bénézech ou encore Firmine Richard.

Avec une extrême gentillesse, cette dernière nous a accordé une interview, et même si vous n’aurez pas le chant mélodieux des oiseaux qui nous entouraient, vous ressentirez sa générosité et la lumière de cet échange.

Bonjour Firmine, nous sommes à Labastide-Savès (32) pour le tournage du film « Sur mon chemin ». Qu’avez-vous pensé en découvrant le scénario ?

En premier, j’ai trouvé que c’était une belle histoire. J’ai accepté tout de suite la proposition de Thierry Obadia ! Nous avions déjà travaillé ensemble sur deux courts-métrages et je connais son professionnalisme. J’espère que le film « Sur mon chemin » touchera un grand nombre de personnes au cinéma.

Vous incarnez la grand-mère de Doudou Ngumbu ?

Oui, je suis la grand-mère de Doudou à l’écran. Hier, c’était notre première rencontre, le feeling est passé tout de suite !

C’est vrai que pendant les scènes, on ressent une belle complicité. Vous riez et plaisantez ensemble aussi en dehors ?

Totalement, c’est un garçon charmant ! Il m’a parlé un peu de son histoire et elle m’a beaucoup touché. C’est un garçon très agréable.

Vous connaissiez les autres acteurs qui tournent avec vous à part Thierry (Obadia) ?

Non, je ne connaissais pas Candice (Berner) qui joue Marie, la femme de Thierry. Mais je connais Ludovic Berthillot car nous avons déjà eu la chance de travailler ensemble sur deux courts-métrages de Thierry (Obadia).

Donnez-vous des conseils à Doudou qui n’a jamais joué dans un film ?

Ce matin, lors de notre première scène ensemble, je lui ai donné un ou deux conseils mais sans plus vu que son personnage… Eh bien, il le connaît mieux que moi (rires collégiaux). Je lui ai juste suggéré une petite chose pour ses répliques, afin de réduire la sensation de récitation qui est assez automatique au départ.

Ce sont des choses qu’on m’a appris quand j’ai fait mon premier film avec Coline Serreau. Ces conseils donnés par Coline que j’ai trouvé efficace, je les transmets à mon tour.

Dans « Romuald et Juliette », j’étais brute de décoffrage. Je ne savais rien, on m’a tendu la main en me donnant des conseils avisés. Aujourd’hui, il est logique que j’en fasse de même.

C’est un devoir de transmission.

Oui, quand j’ai commencé dans « Romuald et Juliette », j’étais brute de décoffrage (rires collégiaux). Je ne savais rien, on m’a tendu la main en me donnant des conseils avisés, aujourd’hui, il est logique que j’en fasse de même.

Aimez-vous être ici, dans le sud, à profiter d’un plateau de tournage en plein air ?

Oh oui, de toute façon c’est toujours très agréable de travailler à l’extérieur quand il fait beau ! Nous avions déjà tourné deux jours au mois de novembre, il faisait froid et humide. C’est certain que c’est préférable de tourner avec ce temps ensoleillé et les oiseux qui chantent (rires collégiaux).

Quel genre de rôle vous plaît ? Qu’est-ce qui vous touche ?

Vous savez, si le personnage est intéressant et si c’est une belle histoire, cela me plaît toujours ! J’aimerais beaucoup qu’on me mette en danger sur un rôle où je serai obligée d’aller très loin à l’intérieur de moi, pour interpréter mon personnage. On me donne toujours des personnages sympathiques à jouer. Comme jouer une grand-mère que je n’ai pas de mal à incarner vu que je suis en âge de l’être bien que ce ne soit pas encore le cas (rires collégiaux) ! Mais je n’idéalise pas un personnage, je prends ce que l’on me propose si le personnage est intéressant.

Je crois que vous enchaînez sur un autre tournage, après ?

Tout à fait, je vais jouer une senior très vamp, ça me fait plaisir d’avoir ce genre de personnage parce qu’il est loin de moi ! C’est un rôle de composition.

On vous a vu dernièrement dans la saison 1 de « Plan B » où là, ce n’est pas un rôle de grand-mère vu que vous rajeunissez au fil des épisodes. Je crois qu’on vous a rajeuni aussi pour le début de « Sur mon chemin » ?

Ma satisfaction sur « Plan B » c’est d’avoir pu travailler avec Julie de Bona. Je la trouve vraiment incroyable. Nous avions une très belle complicité. J’ai été ravie de faire cette série pour elle, je dirais. Sans oublier le réalisateur avec qui j’avais eu un très bon contact.

En revanche, j’ai eu une très mauvaise expérience sur « Plan B », comme le dis l’adage : On apprend toujours à ses dépens. On devait, en effet, me rajeunir… Quand vous avez à faire à une maquilleuse et coiffeuse qui pense savoir comment rajeunir une femme noire, alors qu’elle ne l’a pratiqué que sur des femmes blanches… Le résultat fut atroce. Même si on était en plan Covid, on aurait pu faire des essais et cela n’a pas été proposé. J’ai adoré le scénario, mais quand je me suis vue à l’image avec cette perruque que l’on m’a imposé, j’ai vraiment détesté ! Heureusement que j’étais entourée de super comédiens, aussi bien les adultes que les enfants. En particulier Kim Higelin, qui joue la fille de Julie de Bona. Elle est extraordinaire !

Tout comme Axel Auriant, qui jouait le fils de Julie de Bona.

Oui, également. En fait tout le casting était formidable. Mon expérience a été négative parce qu’on est tombé sur une personne non professionnelle au maquillage. Et ça, plus jamais je ne le vivrais sur un film ! À partir du moment où c’est mon image qui est en jeu, je mettrai mon veto s’il n’y a pas d’essai de fait avant.

On vous y a pris une fois, mais on ne vous y prendra plus (rires collégiaux).

Exactement, pour « Sur mon chemin » j’ai eu droit à un rajeunissement. Et là, c’est une super expérience car j’ai entièrement confiance en Muryel (Rava) la maquilleuse du tournage, je connais son professionnalisme à toute épreuve. On travaille ensemble depuis quelques années. On a fait des essais et je suis ravie cette fois-ci du résultat. Quand vous le verrez à l’écran vous m’en direz des nouvelles (rires collégiaux).

Promis je vous ferai un retour dessus. On vous a vu aussi dans « Maison de retraite » avec une sacrée pléiade d’actrices et acteurs qu’on était ravis de revoir réunis sur grand écran. 

Oui ! Une très belle expérience avec – là aussi – un très bon casting. J’ai aimé jouer avec Kev Adams et avec mes camarades de la maison de retraite (rires collégiaux). J’ai été très attristée du décès de Marianne Garcia, qui nous a quitté un mois après la sortie du film. Je rêvais de travailler avec elle et c’était vraiment un plaisir de le réaliser.

Des projets ?

Oui, je touche du bois car j’enchaîne avec un autre projet, le prochain film de Victoria Bedos (« Léo et Moi » avec Brune Moulin, Philippe Katerine et Pierre Richard). Tout de suite après, j’en ai un autre mais je n’ai pas encore la confirmation des dates du tournage. Il est prévu pour une sortie en octobre, vu que c’est un film traitant du cancer (vu le descriptif, on pari sur « Dragon boat » de Stéphanie Pillonca avec Julie de Bona), il sera là pour visibiliser Octobre Rose. Et là, je viens de finir un polar avec Jean-Paul Rouve (saison 1 de la série « Polar Park » de Gérald Hustache-Mathieu avec aussi Guillaume Gouix, Soliane Moisset et India Hair).

Et côté théâtre ?

J’ai un projet de « seule en scène » mais c’est à l’écriture pour 2024, donc pour le moment, rien de concret au théâtre.

Merci beaucoup Firmine et bon tournage de « Sur mon chemin », et pour les autres aussi !

Merci, j’ai encore plus d’une semaine de tournage avec cette incroyable équipe sous la gouverne de Thierry (Obadia). Je vais profiter de chaque instant !

Nous avons hâte de retrouver Firmine Richard sur le petit et le grand écran, surtout dans le film « Sur mon chemin » de Thierry Obadia.

Merci à Thierry Obadia et toute son équipe de nous avoir accueilli sur le tournage de « Sur mon chemin » à Labastide-Savès (32) mais aussi à Montaigut-sur-Save (31). On continuera de vous en parler, en vous faisant découvrir des interviews de l’équipe technique mais aussi artistique !

Photos montage : © YanRB et pour la 3ème Firmine Richard est plongée dans son rôle d’où sa mine grave. 

+1
0
+1
1
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

Laisser un commentaire