Tendresse et humour, les maîtres mots de “Meurtres à Albi”

« Meurtres à Albi » nouvel opus de la collection « Meurtres à » de France 3 débarque demain sur nos écrans. Delphine Lemoine la réalisatrice en connaît bien les codes vu qu’elle a déjà réalisé « Meurtres à Sarlat ».

Synopsis

Annabelle a quitté Albi il y a quelques années. Promue commissaire, elle revient dans sa ville natale, accompagnée de Pauline, sa fille de 12 ans. Marc, persuadé que le poste lui revenait, voit d’un mauvais œil l’arrivée de sa nouvelle patronne. Le meurtre d’un vieil agriculteur, suivi de celui d’une assistante sociale, les forcent à collaborer, tout en entraînant Annabelle sur les traces de ses origines…

Les dialogues où l’humour est présent de manière subtile donne un côté léger face au sérieux de l’enquête policière.  Dans cet opus, la famille est au cœur de l’intrigue (voir bande-annonce).

La région en lumière

Les paysages sont très bien mis en valeur et l’on admire la beauté de la ville d’Albi surtout celle de la Cathédrale Sainte-Cécile pièce maîtresse du film.

Un casting quatre étoiles

Le jeu des acteurs est brillant. Le duo Bruno Debrandt/Léonie Simaga est à la fois pudique et dynamique. C’est très agréable et frais, on sent une complicité qui se crée naissante.

Quant à Frédérique Kamatari, son jeu est très riche, son regard fort à la « Beth Garner ». La dualité de son personnage permet de faire passer toutes les émotions et de lui donner toute l’authenticité et la fragilité dont son personnage pouvait avoir besoin. Une vraie performance de bout en bout.

Les rôles secondaires sont aussi bien portés et élégants, avec une identité marquée comme pour Hélène Vincent et Catherine Allégret qui campent les rôles de Suzanne Dalmasio et Mylène Bouvier.

Sans oublier la pétillante Amélie Robin dans le rôle de Gloria Cazals qui amène une bonne dose de comédie et des petites touches de légèreté tout au long du film.

Mais c’est le cas aussi des deux enfants Pauline Dalmasio (Angie Morvan-Dedieu) et Enzo Lemaire (Simon Hormière-Marquié) qui apporte une véritable part de douceur à l’histoire. Surtout la belle mise en avant de la relation mère/fille entre Léonie Simaga et Angie Morvan-Dedieu.

Intrigue

Du côté de l’intrigue, c’est très bien mené…pas à pas, crescendo, c’est fin. On ne s’attend pas du tout au dénouement. Une histoire à tiroir qui nous enchante et nous surprend à chaque ouverture. Bluffant !

Diffusion

Rendez-vous ce samedi 23 janvier 2021 à 21h05 sur France 3 « Meurtres à Albi » !

Un très bel opus à ne manquer sous aucun prétexte !!!

Article co-écrit avec Marie Dupas. 

.

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

Laisser un commentaire