Retrouver la mémoire olfactive après une chimiothérapie grâce à un kit de senteurs stimulantes

chimiothérapie 2

Après une chimiothérapie, 70 % des patients souffrent de ce qu’on appelle le ChemoFog. ou Chemobrain. C’est un brouillard du cerveau qui empêche, entre autres, de bien reconnaître les odeurs. Pour rééduquer la mémoire olfactive de ces patients, le Flav Lab, créé il y a sept ans par le Laboratoire de chimie agro-industrielle (Toulouse INP-Inrae), vient de mettre au point un kit de senteurs pour aider les patients à retrouver la mémoire olfactive.

C’est une idée qui est née l’an dernier, après la multiplication du nombre de personnes touchées par la perte d’odorat à cause du coronavirus. C’est en se basant à la fois sur cette constatation et l’expérience acquise lors du dernier projet Coronosmia, que l’équipe de Thierry Talou et d’Amélie Miral, a développé dans le laboratoire toulousain, un kit d’olfactothérapie pour aider à lutter contre le ChemoFog. Longtemps sous-estimé, cette pathologie a fait l’objet d’un 1er Congrès de spécialistes en 2020.  

Thierry Talou, le responsable du Flav-Lab, et trois de ses étudiantes, se sont penchés sur la possibilité de rééduquer la mémoire grâce des extraits sous forme de gels hydroalcoolique, de sticks inhalateurs ou en extraits alcooliques à disperser sur des mouillettes. 

chimiothérapie
Les trois étudiantes au Flav Lab à Toulouse INP – ENSIACET.
Des senteurs familières pour retrouver la mémoire olfactive

Il s’agit d’un coffret qui comprend 12 flacons de produits odorants. « Nous avons sélectionné des senteurs des 5 continents et du référentiel sensoriel francophone dénommé “Le Champ des Odeurs”. Certaines senteurs sont fruitées : banane, noix de coco, citron ; d’autres florales : rose, oranger, lavande ; et enfin, des senteurs épicées : cannelle, menthe, clou de girofle, eucalyptus, pin, café. », explique Thierry Talou. « Les odeurs que le kit propose doivent être reconnaissables par des patients de référentiel des odeurs et de culture différents. Cela fait travailler la mémoire des patients qui, avant leur chimiothérapie, connaissaient ces senteurs. Les connexions du cerveau se retissent, permettant de retrouver la mémoire olfactive. »

Le kit mis au point par l’équipe a déjà reçu une première validation. Une présérie a été mise au point, avec pour objectif des essais cliniques qui seraient menés auprès des patients du service Oncologie du CHU Toulouse Rangueil-Larrey d’ici à la fin de l’année. Si les kits sont validés, ils seraient ensuite mis sur le marché par l’entreprise créée par une des étudiantes du Flav Lab.

Expertise Odeurs et Santé

Le FLAV LAB Toulouse INP, est un FabLab consacré aux parfums et aux arômes ; ouvert aux entrepreneurs qui souhaitent créer de nouveaux produits. Installé au Laboratoire de Chimie Agro-industrielle (LCA) à Toulouse INP-ENSIACET ; le FLAV LAB est notamment équipé de 2 unités d’hydro-distillation et de 2 orgues à parfum comportant plus de 250 extraits et molécules.

Il dispose d’une expertise significative dans le domaine Odeurs & Santé et est notamment à l’origine de plusieurs innovations : le Casque Aéro Audio-Olfacto pour lutter contre le stress en avion ; le Casque Onco Audio Vidéo Olfacto pour lutter contre le stress lors de chimiothérapies ; et du Kit CORONOSMIA pour auto-évaluer la perte de l’odorat causée par la Covid-19.

Ce laboratoire est aussi intervenu pour créer des produits aromatico-culinaires et cosmétiques : parfums culinaires d’Occitanie et de Nouvelle Aquitaine ; crèmes cosmétiques (à base d’AromMiels de lavande et d’eucalyptus, de coriandre ou de truffe) etc. Il est aussi à l’origine du réseau numérique régional OCCIPAM ; qui recense les 250 producteurs et transformateurs de Plantes Aromatiques et Médicinales d’Occitanie.

+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

Une réflexion sur “Retrouver la mémoire olfactive après une chimiothérapie grâce à un kit de senteurs stimulantes

Laisser un commentaire